L'école dans le pré

L'école dans le pré

Chambres d'hôtes écologiques à Saint-Pierreville en plein coeur de l'Ardèche

A l’ombre du figuier

Comme promis lors de mon dernier exercice d’écriture, je rédige cet article à l’ombre de l’un des figuiers du jardin de notre nouvelle maison. Si les figues ne sont pas encore mûres, elles sont nombreuses. Et prometteuses si on en juge par le goût des quelques figues-fleurs que nous avons pu déguster il y a quelques semaines. Par contre, les mirabelles sont bien mûres. Et délicieuses, comme le confirme l’intérêt qu’y portent les abeilles des ruches de notre voisin Jean-Jacques, apiculteur : elles se régalent des fruits éclatés.

Chaussette, la minette, m'accompagne sous le figuier

Travail sous le figuier en compagnie de Chaussette la minette

Nous voici donc dans notre nouvelle maison, au milieu des très – trop ! – nombreux cartons du déménagement. Nous nous installons petit à petit. Ou plutôt, je devrais dire que nous organisons notre camping, du fait des nombreux travaux que nous avons prévus de faire dans les prochains mois. Quant à Chaussette, la minette de la famille, elle s’est très vite acclimatée. Elle s’est tout de suite appropriée les lieux, pleins de recoins et de spots d’observation stratégique des oiseaux et des papillons.

Laissez-moi vous présenter cette nouvelle maison : nous l’avons trouvée sur la commune de Saint-Pierreville, au fond du vallon où coule la Gluèyre, petite rivière qui se jette dans l’Eyrieux à Saint-Sauveur-de-Montagut. Elle a été construite à la fin du 19ème siècle. Jusqu’en 1975, elle a eu une première vie, bien remplie, pendant laquelle elle ne servait que partiellement d’habitation. Il y a presque 40 ans, elle commence sa seconde vie et devient une maison d’habitation à part entière. Dans les années 80, des travaux l’ont transformée en partie pour y installer des gîtes. Elle a perdue ses préaux, mais a conservé ses “petits coins” au fond de chacune de ses cours. A première vue, elle ne paye pas de mine car elle a un peu perdu de son charme d’antan. Mais nous allons nous employer à le lui redonner, au moins en partie, tout en y ajoutant notre coup de patte. Elle en aura vu passer du monde pendant près d’un siècle ! D’ailleurs, Paul notre autre voisin agriculteur, l’a fréquentée lorsqu’il était jeune. Elle possède les mêmes éléments architecturaux que les autres bâtiments publics construits à la même époque dans la région : perron avec un escalier de chaque côté, petites “pyramides” aux bouts des murets, fenestrons typiques dans le grenier, vide sanitaire… En regardant attentivement les maisons dans les autres hameaux et les autres villages, nous avons vu plusieurs de ces bâtiments. Certains ont gardé leur usage public, d’autres, comme la nôtre, sont devenus des maisons privées.

Vous l’aurez deviné, notre maison était autrefois une école. Ici commencent les aventures de L’école dans le pré

8 Responses to A l’ombre du figuier

  1. Et les photos de la maison ? J’ai bien envie de la découvrir…

    Permalink
  2. super , à bientôt pour la suite ………

    Permalink
    • Merci pour cette petite bouffée d’énergie ! Tous les encouragements nous sont bénéfiques ! A bientôt Vero brode !

      Permalink
  3. Contente que vous soyez enfin posés et puissiez vous projeter dans un avenir serein et constructif!
    On voit bien que Chaussette est déjà maîtresse des lieux, c’est trop mignon!
    Je trouve ça sympa cette deuxième vie pour une école… Ça donne plein d’idées de deco et accessoires…
    Bon aménagement.
    Nat

    Permalink
    • Merci soeurette ! Et oui, je parle de Chaussette dans le post suivant pour illustrer son arrivée. Pour la déco, tu imagines bien qu’on a commencé à chiner 🙂
      J’espère te voir bientot ici, truelle à la main pour nous aider un peu 😉
      Bises à toute la famille.
      Tatie Karine

      Permalink
  4. Bonjour Karine,
    Quel bel endroit ! et quelle jolie plume pour nous conter vos aventures sous les figuiers. Je vous souhaite longue vie et bonheur dans cette nouvelle maison. Bon courage pour les cartons. J’espère que nous aurons le plaisir de nous revoir. Je t’embrasse. Marylo

    Permalink
    • Bonjour Marylo ! contente de te lire ! Merci pour tes voeux et encouragements, nous sommes en effet dans la phase labyrinthes de cartons ! Je serai ravie de te revoir, il faudra prévoir un petit tour en Ardèche ! Bises. Karine

      Permalink

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

%d blogueurs aiment cette page :